Les Héritiers de l'Ère Nouvelle

La Grande Prophécie

hebergeur image

La naissance de Jésus Christ n'est pas un hasard...tout comme le début de l'Ère Nouvelle qui vient de commencer...le 21 décembre 2012.

 

Lorsque Matthieu écrivit son Evangile les chrétiens étaient à la fois persécutés par les juifs et par les romains que Néron avait accusé injustement d'avoir mis le feu à la ville de Rome.
Ce qui donna aux astronomes de l'époque l'impression de voir : la naissance d'une étoile de grande magnitude qui semblait " bouger dans le ciel " de la nuit.

Détail important :

Ce phénomène a atteint son point culminant en intensité dans le ciel à la date du 15 décembre de l'an -7 avant l'an 0, or lorsque nous recherchons dans les cartes du ciel programmées sur ORDINATEURS la date du 15 décembre de l'an -7, nous constatons que les logiciels ramènent automatiquement ce phénomène au " 15 décembre de l'an -6 " puisque pour eux, l'an 0 est inexistant et donc non comptabilisé.
Nous savons que Jésus est né avant la mort du Roi Hérode et cette conjonction apparue dans la constellation du Poisson peut effectivement avoir un rapport avec le phénomène décrit par Matthieu au moment où Jésus est né à Béthléem. Est-ce vraiment un hasard si Jésus inaugure l'ère du poisson et si les premiers chrétiens ont précisément adopté le signe du poisson comme leur symbole de reconnaissance ?
Je suis persuadé que non pour une multitude de raisons!

 

 

hebergeur image

Plus de trois milles ans avant la naissance du Christ,un certain Narmer,surnommé "le Roi Scorpion",fait écrire sur des tablettes,sa vision d'un Grand Libérateur...qui vient du Ciel.

 

hebergeur image

En 1355 (environ) avant Jésus Christ,commence le règne d'un Grand Pharaon réformateur:Akhénaton.Pour la première fois de l'histoire égyptienne,un pharaon changea de nom en cours de règne.Il quitta la capitale traditionnelle de l'Égypte et s'installa à El Amarnia.
L'art royal, sous le règne d'Akhenaton, représente le roi et la famille royale dans des scènes intimes. Néfertiti est assise sur les genoux du roi, les enfants jouent avec leurs parents : embrassades, cadeaux, caresses sont les nouveaux sujets des artistes au service du roi.La sexualité et l'exaltation de la procréation sont davantage exposé:il s'agit d'une révolution culturelkle,politique et sociale fondamentale.

Jusque là, l'art officiel représentait avant tout Pharaon dans des postures officielles. Ce changement dans la représentation, accompagné d'un bouleversement iconographique radical, ne reflète pas simplement l'affection que le roi pouvait éprouver pour sa famille. Il s'agit de centrer tout le quotidien des citoyens autour de la divinité royale, à l'instar des tombes des courtisans, décorées de représentations de la famille royale se rendant au temple d'Aton. L'adoration d'Akhenaton est en effet l'unique moyen d'accéder au monde divin.

L'art amarnien décrit ainsi une famille unie dans la piété. Mais derrière cet apparent bonheur familial, se fomentent les complots de cour. Pendant que les femmes se disputent les faveurs du roi, les courtisans sont prêts à fondre sur la succession au trône…

 

hebergeur image

Akhénaton et Nefertiti annonce le changement d'Ère :du Taureau au Poisson.
Grande épouse royale d'Akhenaton, Néfertiti a été célébrée dans le monde pour sa grande beauté. Bien que son nom semble indiquer une origine étrangère, nous ignorons qui était "la-Belle-est-venue" avant de monter sur le trône : fille d'un grand dignitaire, sœur ou cousine d'Akhenaton, princesse du Mitanni (Nord de la Syrie actuelle).

 

hebergeur image

 

Voici Kyia,"La Mère" ... de Toutankhamon

Mystérieuse épouse secondaire d'Akhenaton, elle a conquis le titre de "Très Aimée". Dans la vallée des rois, une très belle collection de vases canopes suggère qu'elle serait la fille d'Aménophis III et de Tusratta, soit la demi-sœur d'Akhenaton. Selon de nombreux chercheurs, elle aurait eu un rôle très important sous le règne d'Akhenaton, lui ayant permis d'avoir un héritier mâle, Toutânkhamon (tandis que Néfertiti n'aurait eu que des filles).
hebergeur image Méritaton
Née en l'an IV ou VI du règne d'Akhenaton, Méritaton est la fille aînée du couple royal. De son vivant, "L'aimée d'Aton" est considérée comme le troisième élément de la trinité sacrée formée du père, de la mère et de l'enfant.

hebergeur image
"Le Fils de Dieu"
Toutânkhamon a d'abord été prénommé Toutânkhaton (l'image vivante du Dieu Aton) et n'a changé de nom qu'après s'être converti au culte d'Amon. Ses origines restent encore aujourd'hui très obscures : considéré comme le fils d'Aménophis III par certains, il est aujourd'hui admis par la majorité des spécialistes qu'il est le fils d'Akhenaton. Succédant au régent Smekhkarê, Toutânkhamon monte sur le trône à l'âge de neuf ans. Trop jeune pour régner, il laisse le pouvoir administratif au Divin Père Ay et au général Horemheb, tous deux futurs pharaons. Sous son règne, est amorcée une puissante contre-réforme : sous l'influence des prêtres d'Amon, le jeune roi renoue avec les traditions millénaires qui ont précédé l'époque amarnienne et change de nom.


Une postérité posthume

Le 4 novembre 1922, l'archéologue Howard Carter découvre la sépulture de Toutânkhamon dans la vallée des rois. Quasiment intacte, la sépulture est remplie d'incroyables richesses qui offrent à ce pharaon au règne bien effacé une postérité inattendue.

 

 

hebergeur image

Pendant de nombreuses générations,sur le sol d'Égypte et de Palestine se retransmet une prophécie annonçant la venu d'un Grand Libérateur et d'un Grand Messie .
Un homme vient au monde vers 1200 avant Jésus Christ qu'on appellera,par la suite Moise (Sauvé des eaux).
Sa vie de prophète et de rassembleur du peuple juif est relatée dans l’Exode et le Deutéronome (Ancien Testament).
Moïse a transmis à son peuple les dix commandements.


Les cinq premiers livres de l’Ancien Testament (Genèse, Exode, Lévitique, Nombre et Deutéronome) appelés Pentateuque, et qui forment la Torah ("la Loi") lui ont également été attribués, mais les nombreuses exégèses effectuées permettent de penser que ces textes n'ont pas été écrits par un seul homme.

Moïse est mentionné dans le judaïsme, le christianisme et l’islam.
L'Exode indique que Moïse est né à Goshen, en Egypte, fils d’Amran et Yokèbed, tous deux issus de la tribu de Lévi, et aurait pour frère et soeur, Aaron et Myriam.
Le pharaon d'Egypte ayant ordonné la mise à mort de tous les jeunes garçons nouveau-nés des Hébreux soumis à l’esclavage, la mère de Moïse place son fils dans une corbeille et le dépose sur les rives du Nil. L’enfant est recueilli par la fille du pharaon, qui l'élève comme son fils. Elle lui donne le nom de Moïse, car elle l’a "tiré des eaux".
La révélation au Buisson Ardent
Devenu adulte et informé de ses origines, Moïse visite l’un des chantiers où travaillent les Hébreux ; il tue un Egyptien qui persécute l’un d’eux. Il quitte l'Egypte pour aller dans le pays de Madian.
Il reçoit alors la révélation de sa mission au Buisson ardent: libérer le peuple hébreu de l’esclavage et le guider vers la Terre promise, le pays de Canaan,
conclure l’Alliance, enseigner la loi qui porte son nom.

Dieu lui dit :"Je suis celui qui est".

Moïse reçoit ensuite le don de faire des miracles, pour qu’il soit reconnu par les Hébreux comme l’élu de leur Dieu, et pour convaincre le pharaon. Moïse se rend donc en Egypte. Il obtient la libération des Hébreux, avec l’aide de son frère Aaron.

La traversée dans le désert et le passage de la Mer Rouge


Le peuple hébreu marche alors dans le désert et franchit la Mer Rouge grâce à un miracle de Moïse, ouvrant les flots en deux pour le passage de son peuple, et les refermant sur ses poursuivants qui sont noyés.
Ramsès II serait le pharan qui l'aurait pourchassé.
Les dix commandements
Au Sinaï, Moïse reçoit les dix commandements et engage Israël à suivre la Loi de l’Alliance, qui préconise la crainte et l’amour d’un Dieu unique invisible, omniscient et tout-puissant. Les dix commandements :

Je suis l'Eternel ton Dieu qui t'ai fait sortir du pays d'Egypte.
Tu n'auras pas d'autres dieux que moi. Tu ne te feras point d'idole.
Tu n'invoqueras point le nom de l'Eternel en vain.
Pendant six jours tu travailleras, mais le septième jour tu te reposeras.
Honore ton père et ta mère.
Tu ne tueras point.
Tu ne commettras pas d'adultère.
Tu ne voleras point.
Tu ne porteras point de faux témoignage contre ton prochain.
Tu ne convoiteras point ce qui appartient à ton prochain.
Moïse reçoit les Tables de la Loi (ci-dessus à droite).

La mort de Moïse
Moïse meurt à proximité de la Terre promise, le pays de Canaan, après l'avoir aperçue au sommet du mont Nébo, en face de Jéricho, et après avoir désigné Josué comme successeur et remis les tables de la Loi aux anciens pour les enseigner au peuple, avec une lecture tous les sept ans pendant la fête des Huttes.



 

hebergeur image

Peu avant l'arrivée de Moise,sous le règne du Grand Pharaon Thoutmosis III( « Qui établit durablement la royauté [sur terre] à l'instar de Rê dans le ciel »),plusieurs témoins raconteront avoir vu deux énormes "disques volants" qui survolèrent le site des trois grandes pyramides.Il règna vers 1450 avant Jésus Christ et l,événement sera consigné par ses scribes.

hebergeur image

Pendant 40 jours Moise resta sur le Mont Sinai ,dont le sommet était voilé par "une forte nuée"!

"Or il advint, lorsque Moïse descendit du mont Sinaï que les deux tablettes du Témoignage étaient dans la main de Moïse, et Moïse ne savait pas que la peau de son visage émettait des rayons, parce qu'il avait parlé avec Dieu. Quand Aaron et tous les fils d'Israël virent Moïse, eh bien, voici que la peau de son visage émettait des rayons et ils eurent peur de s'approcher de lui".
Cette lueur surnaturelle que diffuse Moïse, c'est Shekinah, manifestation de la gloire divine.
Shekinah, en hébreu, c'est la nuée, un flash de lumière blanche qui accompagne Yahveh, comme dans l'épisode du buisson ardent. Mais cette Shekinah, cette lueur glorieuse venue de Dieu, peut se manifester en dehors de sa présence. A travers le Saint des saints, justement. C'est donc un pacte, une alliance entre un homme de pouvoir et une bande de fuyards. Pour Slosman, Moïse était un Egyptien de haut rang, initié aux mystères d'Isis, aussi puissant qu'un Pharaon.



Ayant accès à tous les mystères de l'ancienne Atlantide, pieusement conservés par les fils d'Osiris, Moïse s'enfuit avec le bien le plus précieux des collections égyptiennes : la machine à faire des dieux. Le Saint issu des Saints. On comprend que le Pharaon berné et volé se soit jeté à la poursuite du sacrilège et de sa bande. C'était compter sans l'habileté de Moïse à manier les pouvoirs divins. Conservée dans le fond d'une galerie secrète depuis des millénaires, le Saint des Saints avait emmagasiné une énergie considérable.

hebergeur image



Gloire de Shékinah



L'arche faisait partie de la haute terchnologie atlante, et Moïse l'Egyptien a voulu l'emporter avec lui.



On a vu que l'Arche d'Alliance était une machine, un condensateur électrique capable d'émettre un rayonnement sur une certaine fréquence, qui avait pour effet de transformer l'homme en dieu.



"Or il advint, lorsque Moïse descendit du mont Sinaï que les deux tablettes du Témoignage étaient dans la main de Moïse, et Moïse ne savait pas que la peau de son visage émettait des rayons, parce qu'il avait parlé avec Dieu. Quand Aaron et tous les fils d'Israël virent Moïse, eh bien, voici que la peau de son visage émettait des rayons et ils eurent peur de s'approcher de lui". (source) Cette lueur surnaturelle que diffuse Moïse, c'est Shekinah, manifestation de la gloire divine.



Le buisson ardent,
Shekinah, en hébreu, c'est la nuée, un flash de lumière blanche qui accompagne Yahveh, comme dans l'épisode du buisson ardent. Mais cette Shekinah, cette lueur glorieuse venue de Dieu, peut se manifester en dehors de sa présence. A travers le Saint des saints, justement. C'est donc un pacte, une alliance entre un homme de pouvoir et une bande de fuyards. Pour Slosman, Moïse était un Egyptien de haut rang, initié aux mystères d'Isis, aussi puissant qu'un Pharaon.



Ayant accès à tous les mystères de l'ancienne Atlantide, pieusement conservés par les fils d'Osiris, Moïse s'enfuit avec le bien le plus précieux des collections égyptiennes : la machine à faire des dieux. Le Saint issu des Saints. On comprend que le Pharaon berné et volé se soit jeté à la poursuite du sacrilège et de sa bande. C'était compter sans l'habileté de Moïse à manier les pouvoirs divins. Conservée dans le fond d'une galerie secrète depuis des millénaires, le Saint des Saints avait emmagasiné une énergie considérable.



Velikowsky corrige les épreuves d'un de ses livres à succèsAssez en tout cas pour créer un champ gravitationnel qui fit reculer les eaux de la Mer Rouge. Velikowsky voit une autre cause au reflux soudain des eaux. Entre les deux, le lecteur choisira… ou pas. Les miracles de Moïse pourraient bien venir de la Shekinah qui brille sur le Siège de Miséricorde. Si l'objet est assez précieux pour qu'un initié comme Moïse veuille fuir avec, ce n'est pas de valeur vénale qu'il s'agit, mais des pouvoirs divins que l'appareil confère.
"La Gloire de la Shekinah était la Présence visible de Dieu, considérée comme féminine en Judaïsme ésotérique. Ainsi Moïse dit avoir été marié à la Shekinah. Dans la théologie phénicienne, la divinité était souvent appelée la face ou manifestation du dieu, et les Hébreux parlent de la Shekinah exactement dans le même sens. Ce terme abstrait tend à supplanter tous les noms plus anciens, plus anthropomorphiques, pour l'Esprit Saint." On notera la féminisation de l'Esprit, qui, dans la tradition antérieure, était Femme. Et pour une simple raison !

hebergeur image

Shekinah pourrait très bien venir de l'akkadien Shek, le don et Inah ou Inanna, déesse sumérienne de l'éveil, l'Isis des Egyptiens. Shekinah pourrait se traduire par "don d'Isis". Isis, notre mère divine, à qui nous devons notre âme immortelle. Isis, sous la forme de la foudre, qui donnait aux anciens "l'esprit parfait". Comment s'étonner dans ce contexte que l'Esprit fut féminin ? L'éveil, don d'Isis. C'est l'âme en nous qui s'incarne, la lumière qui descend, et dans la langue française l'âme et la lumière, aussi, sont féminines.

hebergeur image
Elle est Ishtar des Etoiles, la Fiancée, la Lumière, avec laquelle l'Inconnaissable s'est marié à l'aube de la création. Et de la joie de cette union l'univers spirituel est né. Dieu et la Shekinah sont 'un' et indissolubles."
L'auteur n'est pas loin de la vérité nue, il l'approche, quel dommage, par le biais de l'allégorie et du symbolisme. Mais le symbolisme, c'est ce qui reste quand on a tout oublié. C'est bien le travers de notre époque et de nos chercheurs : ne voir dans le rayonnement de l'Arche que l'aspect symbolique, au lieu de ce qu'il était, l'émission d'un rayon transmuteur. Ignorer l'aspect électrique, ou plutôt électro-magnétique de cet appareil, et ne jamais placer l'analyse sur le terrain concret, électronique, technologique. Plaquer une métaphysique discutable - et combien discutée ! - sur ce qui n'est que de la physique, de très haut niveau sans doute, mais de la pure physique.



Moïse l'Egyptien avait reçu l'initiation réservée aux seuls pharaonsCar l'Arche d'Alliance ne connaît pas de raté quand elle est manipulée avec la science qui convient. Grâce à cet engin, l'initiation est rien moins que symbolique : la transmutation de l'être est assurée séance tenante. On comprend mieux l'enjeu que représentait la possession d'un tel outil. Il semble que Moïse ait reçu l'initiation des pharaons, s'il ne fut pas pharaon lui-même. Il put comprendre le fonctionnement de l'Arche et le moyen d'en tirer parti. Pour lui, la possession de l'Arche était une nécessité vitale.
Zecharia Sitchin sera banni par la "science officielle",car il fera les liens entre les Annunaki et "notre culture divine".
hebergeur image
Quel moyen rêvé d'asseoir son autorité sur son peuple ! Sans cet appareil à faire des dieux, il est douteux que Moïse fut devenu fut devenu le fondateur d'une religion nouvelle. On objectera que Jésus a bien réussi le même challenge sans utiliser de gadget. Ah oui ? Et ses miracles, il les tenait de qui ? On raconte que Jésus aurait été éduqué en Egypte et initié aux mystères d'Isis. S'il a connu les tours de passe-passe des prêtres d'Isis, il y a des chances qu'il ait reçu les rayons d'une machine semblable à l'Arche d'alliance.

Jésus ne nous a pas tout dit sur son compte. Il est même fort possible que la source de sa vocation spirituelle vienne de ce séjour éducatif et initiatique en Egypte. Parodiant Slosman, on pourrait écrire un "Jésus l'Egyptien" : la fuite en Egypte que trahit des années d'études et d'initiation. Un autre aspect de l'Arche retient l'attention, son côté destructeur, dangereux. Il s'agit, on l'a vu, d'un condensateur de forte puissance, sans doute couplé à un dispositif ondulatoire, du type rayon X, laser, ou Gamma.


Horus a toujours au-dessus de la tête une boule de feu rouge entouré d'un serpent : l'éclair qui sort de la boule et frappe ou bénitCette onde, réglée sur la fréquence et l'amplitude convenable, pouvait transmuter le cerveau humain, déclenchant ce que la littérature spirituelle appelle l'éveil : la reconquête de nos pouvoirs perdus. On imagine bien que l'onde était puissante, assez pour tuer un boeuf. Sans mise à la terre, on risquait un court-circuit fatal. Ce qui faisait l'affaire de Moïse et de sa bande d'initiés, les Lévites. Dans des conditions aussi précaires que celles de l'exode, comment tenir les profanes à distance du précieux Saint des Saints ?
La chose aurait été une impossible gageure sans la puissance dissuasive des décharges électriques.
On peut aussi voir les choses autrement. La littérature mythique abonde en descriptions d'armes lance-rayons qui guérissent ou qui blessent. Nous les avons passé en revue plus haut. L'Arche fonctionnait peut-être de la même façon que la boule de feu d'Horus, la couronne d'Osiris, le foudre de Zeus, le vajra de Rama ou le xiuhcoatl de Quetzalcoatl ? L'éveil était vraiment une quête planétaire.
Pas étonnant que le Fuhrer Adolph Hitler avait envoyé une expédition achéologique en Égypte:il en rêvait!
class="hasCaption">Alexandre le Grand,mon héro favori de l'Antiquité,a lui aussi été initié aux "Mystères d'Isis" et sacré pharaon d'Égypte,à Simla.
Voici ce que ses historiens racontent:


hebergeur image « Pendant le siège de Tyr, en l’an 332 avant J-C., d’étranges objets volants ont été observés. Johann Gustav Droysen dans son His­toire d’Alexandre le Grand n’en fait pas mention inten­tion­nel­lement, pensant qu’il devait s’agir d’un fan­tasme des soldats macédoniens.

La for­te­resse ne cédait pas, ses murs étaient hauts de cin­quante pieds et construits si soli­dement que les machines de sièges ne pou­vaient les endom­mager. Les habi­tants de Tyr dis­po­saient des meilleurs tech­ni­ciens et construc­teurs de machines de siège de l’époque et ils inter­cep­taient dans l’air les flèches incen­diaires et les pro­jec­tiles pro­jetés sur la cité par les catapultes.

Un jour, appa­rurent sou­dai­nement au-dessus du camp macé­donien des « bou­cliers volants », ainsi qu’on les a appelés, qui volaient en for­mation tri­an­gu­laire à la suite d’un [bou­clier] de plus grande dimension, les autres étant plus petits d’environ de moitié. En tout, il y en avait cinq. Le chro­ni­queur anonyme raconte qu’ils tour­nèrent en rond len­tement autour de Tyr tandis que des mil­liers de soldats, des deux côtés, s’arrêtèrent pour les regarder avec éton­nement. Soudain, du plus grand des « bou­cliers », sortit un éclair très bref qui frappa l’enceinte et les murs s’effondrèrent. D’autres éclairs sui­virent et les murs et les tours fon­dirent, comme s’ils étaient faits de boue, laissant la voie libre aux assié­geants qui s’engouffrèrent comme une ava­lanche dans les brèches. Les « bou­cliers volants » sur­vo­lèrent encore la cité jusqu’à ce qu’elle fut com­plè­tement assaillie et ils s’élevèrent rapi­dement, se fondant bientôt dans le bleu du ciel ».

(Fenoglio, Alberto. « Cro­nis­toria su oggetti volanti del passato - Appunti Per Una cli­peos­toria ».

Il y a donc "une lignée d'initiés"...dont le savoir et la science semble venir d'une Grande Puissance.

                                                           POUVOIRS OCCULTES
hebergeur image
Jules César ,grand dictateur de la république romaine,a été assassiné le 15 mars de l'an 44 avant Jésus Christ.
Un devin l'ayant prévenu de la façon suivante:"Prends garde,Caesar,aux Ides de Mars!"
Jules César fut initié aux Mystères d'Isis par Cléopâtre que l'on surnommait alors "sa putain égyptienne"!
hebergeur image
LE Corbeau

Le mauvais augure ...prémonition ou superstition
La femme de Jules César a rêvé aussi de Corbeaux avant l’assassinat de son époux, et le pria de ne pas se rendre au Sénat, le jour des Ides de Mars, mais ne l’écoutant pas, il s’y rendit et mourut sous les coups des conjurés.
La femme de Pilate lui envoie son serviteur, pour lui demander de ne point s’occuper des « affaires de ce Juste(Jésus), car elle a vu en rêve un vol de corbeaux .
Le corbeau est l’oiseau d’Apollon, c’est ce dernier qui lui donna sa couleur noir et en fit un oiseau mauvais. Il est donc de mauvais augure chez les Romains, il représente le malheur.
Dans vos rêves,si vous voyez un corbeau,vous faites face à un malheur.

Les Messagers du Ciel et les êtres de Lumière
hebergeur image
Epoux d'Elisabeth - Juste devant Dieu - Il est sacrificateur (prêtre) juif dans un petit village de Judée (région de Jérusalem) dont la Bible ne daigne même pas citer le nom. Il est comme son épouse (Elisabeth) d'un " âge très avancé " lorsque soudain " le sort " (on pourrait dire le destin ou la volonté de Dieu ), le choisit pour offrir des parfums sur un autel du grand Temple de Jérusalem

Or ce jour-là, pendant qu'il offre ses parfums au temple, il voit près de l'autel un ARCHANGE, serviteur du Très Haut. Il est très surpris de cette apparition mais encore beaucoup plus de la nouvelle qui lui est donnée :

Ton épouse Elisabeth va t'enfanter un fils, tu l'appelleras Jean. Il aura la puissance d'Elie et il sera rempli de l'Esprit Saint. Il marchera devant Dieu pour ramener les Fils d'Israël au Seigneur.

Mais constatant le scepticisme du vieil homme et surtout les pensées de refus qui défilent dans sa tête, l'Ange le rend muet jusqu'à ce que ces choses soient accomplies.

Combien de fois avons-nous refusé de répondre à l'appel de Dieu Lorsque l'Eternel nous demande de faire quelque chose pour LUI, d'aider notre prochain dans le besoin, de donner un peu de notre superflu ?
hebergeur image

Elisabeth - Cousine de Marie :


Elle est déjà très âgée mais en plus elle est stérile depuis son enfance, ce qui n'est pas bien considéré par les femmes juives de son époque qui sont toutes appelées à donner à leur mari et à Israël une nombreuse postérité !

Elisabeth souffrait depuis longtemps de ce complexe et ses voisines de ce petit village de Judée ne s'étaient pas privées de faire des commentaires derrière son dos. Mais maintenant que son retour d'âge était accompli, elle s'était faite une raison dans sa petite vie tranquille.

Alors quand soudainement elle voit qu'elle est enceinte, elle éprouve une grande joie et des sentiments de vive inquiétude vis à vis du voisinage et de sa famille. Alors pour ne pas paraître ridicule elle cachera à tout le monde sa grossesse, et ce le plus longtemps possible.

Elisabeth est non seulement l'épouse d'un prêtre, mais elle est aussi une femme très pieuse qui sert Dieu de tout son coeur. Elle connaît énormément de textes sacrés qu'elle lit ou répète au Seigneur comme une interminable prière qui occupe toutes les priorités de sa petite vie dans ce village de montagne qu'aucun évangéliste ne prendra la peine seulement de mentionner...

hebergeur image
L'Annonciation que l'on nous apprenait à l'école:

Pendant ce temps à Nazareth en Galilée dans un petit bourg adossé à une colline, non loin du Mont Thabor (588 m.d'altitude ) l'Archange Gabriel vient annoncer à Marie : une jeune fille vierge et innocente, qu'elle sera enceinte d'un fils, qui sera appelé " le fils du Très Haut " :

Le Seigneur lui donnera le trône de David son père et il régnera éternellement sur la maison de Jacob...

Peut-on mesurer un instant l'impact de cette apparition qui va troubler profondément cette jeune fille qui n'a jamais connu d'homme ? Après le premier moment de stupeur passé ,Marie rassurée par l'Ange lui demande avec son bon sens :

Comment se fera-t-il puisque je ne connais point d'homme ? (LUC I v.34) et l'ange lui répondit :

Le Saint Esprit viendra sur toi et la puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre, c'est pourquoi le Saint Enfant qui naîtra de toi sera appelé : Fils de Dieu.

Et l'Ange d'ajouter :

Elisabeth ta parente a conçu elle aussi un fils et celle que l'on disait stérile en est dans son 6ème mois ! " Rien n'est impossible à Dieu " ..."

Marie ne pouvait pas avoir de meilleur exemple que celui de sa cousine que tout le monde considérait comme une femme stérile ! Et la jeune fille de conclure en acceptant son destin :

Je suis la servante du Seigneur, qu'il me soit fait selon ta parole !
hebergeur image
Chrétien ou pas, on croit connaître Jésus, jusqu'au jour où on découvre qu'on ne le connaît pas du tout. Sa mère, la douce Marie des Evangiles, si lisse et sans tache, se pourrait-il qu'on se trompe encore plus lourdement sur son compte ?
Cette madonne incontestée, cette reine des cieux, Notre Dame du Bon Secours, cette étoile de la mer qui brille aussi sur la houle des blés chers à Charles Péguy, Notre Dame de Chartres, très sainte patronne des hommes qui souffrent, Notre Dame de Paris, mère miséricordieuse qui prend dans ses bras bleus ceux qui l'aiment, Marie qui console, qui berce, qui réconforte et qui bénit, se pourrait-il que tu sois quelqu'un d'autre ? C'est en tout cas la thèse d'Anton Parks, chercheur iconoclaste et visionnaire.
La Vierge n'est pas catholique
Après l'épopée des Anounnaki qi'il tient pour les créateurs de l'espèce humaine, Parks s'en prend au mythe de Marie dans Le Testament de la Vierge. En un mot, sa thèse consiste à suggérer que cette bonne vierge n'est pas très catholique. Ce ne serait qu'une pieuse reproduction de la toute première Reine des Cieux, la grande déesse Isis, la déesse-mère. D'autres auteurs l'ont sans doute dit avant lui, mais cette fois, Parks accumule un nombre invraisemblable de preuves, qui font vaciller le lecteur.
Les spécialistes de l'écriture cunéiforme seraient mille fois moins nombreux qu'on imagine. C'est vous dire la rareté. Déjà écrasé par d'éprouvantes considérations linguistiques que l'auteur lui détaille avec sadisme, le pauvre lecteur peine à suivre ce polyglotte qui lit les écrits cunéiformes de Sumer et ceux d'Assyrie, les hiéroglyphes d'Egypte et les sephirot hébraïques avec une écoeurante facilité. Sans les avoir jamais étudiés !! Le lecteur, bien forcé de lui faire confiance, découvre avec stupeur que la grande Isis était aussi nommée Reine des Cieux, ce qui se disait Méri en Egypte, et Myriam chez les hébreux, ou bien Marie chez nous.
Méri serait-elle Marie ?
Autre Marie, autre Joseph… Est-il pas beau en nouveau père ? Il constate que Marie a conçu un enfant sans rapport charnel, exactement comme Isis/Méri, qui a conçu son fils Horus par les moyens de la génétique in vitro. Se pourrait-il que Jésus, lui aussi, soit un bébé éprouvette ? Ou pire encore, se pourrait-il que Jésus ne soit qu'une fable ? Son père Joseph, le singulier absent qui ne peut être, au mieux, qu'un père adoptif, ressemble assez à Osiris, absent lui aussi. Rappelons qu'Osiris fut tué par son frère Seth, puis coupé en morceaux et jeté dans la mer.
Sa femme inconsolable, la belle Isis, a rassemblé tous les morceaux de son défunt mari, sauf un, son sexe, qui fut dévoré par un poisson. Isis ramène donc à la vie un Osiris sans sexe, incapable de se reproduire. Elle conçoit Horus par la puissance de son esprit, c'est à dire par la génétique, précise finement Anton Parks. De la même façon, le petit Jésus conçu par l'opération du Saint Esprit pourrait bien évoquer une conception en laboratoire.
Et hop. Un saint pape en syncope.
Notre Mère Isis, reine des cieux, allaitant son fils le petit Horus, ça doit rappeler quelque chose à certains. Une vague odeur de déjà vu.Vague de suicides au vin de messe frelaté chez les cathos bon teint. Mais attendez ! Le pire est à venir. La belle histoire du petit Jésus pourrait n'être qu'un copié-collé de la belle histoire du petit Horus. Horus qu'on appelait le Mési, qui veut dire "fait à l'image" de son père. Comme Jésus fut "fait à l'image de son père" qui est dans les cieux. On a donc Isis/Mérie, modèle de Myriam/Marie. Et aussi Horus le Mési, modèle de Jésus le Messie. Quel hasard extraordinaire ! Mais non, bien sûr, il n'y a pas de hasard.
Un autre Joseph
Asar, en Egypte antique, c'est le nom du dieu Osiris. L'université du Caire, enfin libérée, s'appelle Al-Azhar, le Hasard… ou Osiris ? Qu'importe, puisque Hasard est Osiris. Autre chose : dire que Jésus a été fait à l'image de son père des cieux, c'est oublier Joseph, son père officiel, qui n'y fut pour rien. "Les écritures bibliques nous racontent les histoires de deux Joseph bien distincts : Joseph, le fils de Jacob et de Rachel, dans l'Ancien Testament ; et Joseph, bien-aimé de Marie, dans le Nouveau Testament.
Ainsi fut faite l'image pieuse d'une sainte vierge chaste et pure, comme si ce handicap la rendait plus parfaiteCes deux personnages n'ont, au premier abord, aucun point commun. Cependant, si nous partons du principe que la nativité de Jésus ressemble à celle d'Horus, nous risquons de découvrir en Egypte des traces de l'histoire christique. Le Joseph de l'ancien Testament est berger : Osiris aussi." Dans sa version sumérienne, Osiris/Enki est d'abord le berger du bétail, puis le berger du troupeau humain qu'il a créé. Notons que Jésus, à son tour, sera nommé le bon berger des brebis humaines.

La répétition fait toujours plaisir…
"Les frères de Joseph virent que son père l'aimait plus que tous ses autres fils." (Source) Cette haine envers Joseph est étrangement identique à celle des dieux Anunnaki envers Enki/Osiris. Parks note aussi que Rachel, mère du premier Joseph, présente d'étranges ressemblances avec Nout, mère d'Osiris. Puis il nous embarque dans un tunnel de considérations archéo-linguistiques qui fatiguent les néophytes et irritent les spécialistes. Dommage, car cet auteur tient le bon bout. Il ne lui manque que la parole.
Gabriel aborde Marie : la drague angélique, acte premier. L'iconographie chrétienne ne montre jamais la suite et c'est dommage.Au bout du pavé, on a le sentiment tenace que l'histoire de Marie est un habile remake. Il est vrai que Parks s'y entend pour noyer le poisson... ou le poison ? Brodé par on ne sait qui sur un canevas égyptien, voire atlante, l'histoire de Marie est vrai d'un bout à l'autre, mais rien ne s'y est déroulé comme on nous l'a dit. Elle ne s'appelait pas Marie ni Myriam. Ça ne se passait pas en Palestine ni en Judée ni même en Samarie. Son fils ne s'appelait pas Jésus non plus, mais Horus. Ça rime, ça ressemble, c'est bien fait mais...
Les vrais cinéphiles préféreront la version originale.
 
hebergeur image
Voici donc une première "Trinité":Osiris,Horus et Isis.
Comme tous les mystères, le mystère de la Trinité ne concerne pas seulement un dieu dans son ciel inaccessible. La Trinité parle de nous, du grand mystère que nous sommes : trois personnes en une seule.

La Trinité n'est pas une invention hébraïque : on en cherchera en vain la trace dans l'ancien testament - à part le bouleversant épisode des amours de Salomon roi des Juifs et de Balkis reine de Saba, qui ont donné naissance au Cantique des Cantiques et à un héritier, enfant de l'amour, fondateur de la tribu de Juda : Ménélik le gardien de l'Arche d'Alliance.
Cette trinité n'est pourtant pas nommée en tant que telle, même si on y voit bien le parallèle avec Osiris, Isis et Horus. La Trinité chrétienne que nous connaissons apparaît dans les évangiles. "La première révélation de la Trinité fut une révélation privée, au profit de Marie. Elle se produisit lors de l'Annonciation par la voix de l'ange Gabriel: « Le Saint Esprit viendra sur toi, et la puissance du Très Haut te couvrira de son ombre. C'est pourquoi le saint enfant qui naîtra de toi sera appelé Fils de Dieu »On a bien là le Père dans les cieux ; le Fils dans le sein de Marie ; et l'Esprit Saint descendant du ciel sur Marie pour la féconder. Et l'évangile de Matthieu se termine quasiment par cette consigne universaliste : « Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. »
On ne saurait être plus clair.
hebergeur image
La Vierge Marie de nos livres d'école:
Mais qui était donc Marie, cette belle jeune fille ?


On sait peu de choses sur sa famille, mais par le proto-évangile de Jacques on connaît les prénoms de ses parents : JOACHIM pour le père qui était également : prêtre et appartenait à la tribu des lévites, les serviteurs du Seigneur et ANNE pour la mère ( une femme pieuse et instruite). Très longtemps, Joachim à servi l'Eternel au temple de Jérusalem, car c'est probablement dans cette grande ville qu'est née Marie, qu'elle a grandi et reçu de sa très pieuse Mère les premiers textes de son éducation religieuse qui seront les fondements de sa vie. Un jour discrètement, la petite famille JOACHIM est remontée en Galilée pour s'installer à Nazareth. Précisément à l'endroit où l'ange l'a visité.

C'est aussi dans ce village qu'elle rencontrera un jour Joseph, le charpentier né à Bethléem et qui devant la communauté juive, acceptera d'être son fiancé pour faire taire les rumeurs qui entourent cette naissance de père inconnu...

Marie devait avoir environ 17 ans lorsque Gabriel lui apparut. Elle était vraiment très jolie avec son visage d'ange, plein de jeunesse et ses yeux remplis d'innocence, limpides comme une source.

Son regard était si pur et si plein de fraîcheur qu'il suscitait l'admiration et le respect.

Un sourire très doux qui laisse entrevoir une rangée de petites perles de nacre blanc semblable à la blancheur d'une neige fraîchement tombée, encore toute immaculée...

Une petite voix cristalline et de longs cheveux soyeux à moitié enrobés sous un léger voile que le vent soulève comme s'il avait plaisir à venir les caresser de son souffle invisible...

C'est ainsi qu'elle s'en allait en sautillant une cruche sur l'épaule, chercher de l'eau à la fontaine du village, l'endroit où se rencontraient les femmes et les filles du village.

Parfois quand elle gardait des brebis, on pouvait voir son profil plein de jeunesse courir dans les hautes herbes de la montagne pour rassembler son troupeau à l'ombre des oliviers centenaires. Le soir, avant la tombée de la nuit elle n'oubliait pas d'emmener dans ses bras un grand bouquet de fleurs des champs pour orner et embaumer la maison de ses parents d'une touche de fraîcheur et de délicates senteurs...

En un mot Dieu avait sculpté son image, et la perfection de cette oeuvre pleine de beauté comblait d'admiration, même son Créateur. Et LUC de préciser qu'immédiatement :

CH I v. 39 Marie se leva et s'en alla " en hâte " vers les montagnes dans une ville de Juda pour entrer dans la maison de Zacharie. Elle entra dans la maison et salua Elisabeth.

Or dès qu'Elisabeth entend la voix de Marie, elle se met spontanément à prophétiser puisque Marie n'a pas encore eu le temps de lui annoncer la visite de l'Archange de Dieu :

LUC I v. 42 - tu es bénie entre les femmes et le fruit de ton sein est béni, et Elisabeth de poursuivre :

Comment m'est-il accordé que la mère de mon Seigneur vienne auprès de moi ? Car aussitôt que la voix de ta salutation a frappé mon oreille, l'enfant (que je porte) a tressailli dans mon sein.

Et Marie entonna spontanément un des plus beaux hymnes à la gloire de Dieu que des générations entières répéteront durant 2000 ans !
hebergeur image
Dans le Saint Coran,on le nomme Jibril,c'est l'archange Gabriel.
La signification de son nom est "Personne robuste de Dieu". Il est cité dans l’Ancien Testament, puis dans le Nouveau Testament et le Coran. Il est donc connu par le judaïsme, le christianisme et l’islam.

Dans l’Ancien Testament, il annonce une prophétie dans le livre de Daniel. Conformément à la signification de son nom lorsqu’il se matérialise dans la bible où quand il apparaît dans une vision, son aspect est semblable à celui d’un homme robuste . Il est considéré comme la main gauche de dieu

Dans le Nouveau Testament, il annonce la naissance de Jésus. Dans l’islam, c’est le même ange Gabriel qui révèle le Coran à Mahomet, qui annonce la naissance de Jésus à la vierge Marie et qui annonce les prophéties de Daniel . Dieu communique avec ses prophètes soit par l’intermédiaire d’anges, soit par des visions ou des apparitions. Gabriel est considéré comme le messager de Dieu dans la Bible, et repris comme tel par le Coran.
Ainsi parle l' ETERNEL dans le CORAN


Coran Ch 21 : Souviens-toi de Zacharie, nous l'exauçâmes et rendîmes sa femme ( âgée et stérile ) capable d'enfanter.
Nous soufflâmes notre esprit à celle qui a conservé sa virginité. (Marie).
Nous la constituâmes, avec son fils, un signe pour l'univers.

Coran Ch 03 : Les anges dirent à Marie : - Dieu t'as choisie et t'as rendu exempte de toute souillure. Il t'as élue entre toutes les femmes de l'univers.

Dieu t'annonce son verbe. Il se nommera le Messie Jésus, fils de Marie, illustre dans ce monde et dans l'autre. Il parlera aux humains, fait homme et enfant au berceau,
il sera du nombre des justes. Il guérira l'aveugle de naissance, le lépreux et il ressuscitera les morts par la permission de Dieu.

hebergeur image
L'Archange Gabriel
L'importance de Gabriel est fondamentale ici,et c'est pourquoi nous faisons une petite parenthèse afin de bien donner notre message.
La Force de Dieu ou Dieu est ma Force) de gabar (force) et El (Dieu).
Dans le Nouveau Testament, il annonce la naissance de Jésus. Dans l'islam, c'est le même ange Gabriel qui révèle le Coran à Mahomet, qui annonce la naissance de Jésus à la vierge Marie et qui annonce les prophéties de Daniel.

Dieu communique avec ses prophètes soit par l'intermédiaire d'anges, soit par des visions ou des apparitions. Gabriel est considéré comme le messager de Dieu dans la Bible et dans le Coran.
Son nom signifie "Miséricorde de Dieu".
C’est un ange de compassion et de pardon mais aussi des révélations et des bonnes nouvelles. Il est cité dans l’Ancien et le Nouveau Testament ainsi que dans le Coran et toujours considéré comme le Messager de Dieu révélant sa volonté.
Dans l’Ancien Testament, il annonce une prophétie sur la durée de l’exil de Jérusalem (Livre de Daniel,VIII,15-26).
Dans le Nouveau Testament, il annonce la naissance de Jean-Baptiste à Zaccharie (Evangile selon Saint-Luc, I, 19 et 26) et la naissance de Jésus à Marie (Evangile selon Saint-Luc, I, 26-31).
Dans le Saint Coran, il révèle les Ecritures saintes au prophète Mahomet.
Dans le Saint Coran,il est fait mention que Gabriel emporte Mahomet avec lui et lui fait connaître les 7 cieux.
Il emporte même le prophète en Enfer ,afin de lui faire voir le destin des hommes morts en état de péché.
Il lui montre,par delà le temps et l'espace,ses successeurs ,afin que s'accomplisse sa Mission dans sa Postérité .
Gabriel cherche à non seulement éveiller Mahomet,mais à lui transmettre son état d'être de Lumière Miséricordieux.
Plus important encore,l'Ange Gabriel remet "Les Pierres Noires " à Mahomet...ce qui relie directement l'Islam à la Grande Propécie et qui nous sert de pièce à conviction.

hebergeur image
L'ange Gabriel,messager de Dieux qui remet les pierres noires à Mahomet,nous met directement en contact avec "une autre Déesse venue des Étoiles"!


Les AYMARAS en Bolivie parlent de leur ancêtre ayant pour nom OREJONA. Elle avait la particularité d’avoir de grandes oreilles, d’où son nom, mais un crâne en forme de cône et des mains palmées.
La tradition écrite sur le fronton de la Porte du Soleil (la Puerta del Sol) située aux limites de la ville préhistorique de Tiahuanaco ,stipule qu'elle laissa derrière elle...les pierres noires avant de repartir...vers les étoiles.

Laissons parler Robert Charroux:Selon une tradition, Orejona aurait débarqué d’un astonef aussi brillant que le soleil.

Elle avait des mains à quatre doigts et un crâne allongé en pain de sucre, ce qui est en corrélation évidente avec les crânes géants et allongés de la même façon trouvées à Thiahuanaco et qui sont exposés actuellement dans un musée de La Paz.
Un aussi fantastique mystère évoque irrésistiblement une race d’êtres supérieurs, non originaires de notre Terre !
L'énigmatique Rénovateur de la Religion du Soleil inca ; M. Beltran Garcia, biologiste espagnol et descendant direct de Garcilaso de La Vega, le grand historien de la Conquête ; tenait de son aïeul des documents inédits relatifs aux traditions andines. La Porte du Soleil, en elle-même, n'était qu'un témoignage incomplet. Les traditions andines, en elles-mêmes, n'étaient qu'une affabulation. Le tout, juxtaposé, faisait succéder aux interprétations des mythologies et des traditions américaines, égyptiennes, grecques et même babyloniennes, une explication enfin acceptable.

L'histoire, qui s'arrêtait aux dernières dynasties pharaoniques, venait de faire un bond dans le passé et se prolongeait maintenant jusqu'au dixième millénaire avant notre ère, sinon plus loin.
Voici ce que révélaient les documents secrets de Garcilaso de La Vega, traduits et commentés par M. Beltran :


TRADUCTION LITTERALE :

Les écrits pictographiques de Tiahuanaco disent que dans l'ère des tapirs géants, des êtres humains très évolués et d'un sang différent du nôtre, trouvèrent à leur convenance le lac le plus haut de la Terre (Titicaca). Au cours de leur voyage interplanétaire, les pilotes lancèrent leurs déchets (ou excréments...?) sans atterrir et donnèrent au lac la forme d'un être humain couché sur le dos. Ils n'oublièrent pas le nombril, endroit où se poserait notre première Mère, chargée de l'insémination de l'intelligence humaine. Cette légende, hier, nous aurait fait sourire. Aujourd'hui nos hommes-grenouilles copient artificiellement les doigts palmés des colons de Tiahuanaco. Des indigènes andins vivent à des altitudes où le Blanc ne pourrait s'acclimater, ce qui est la preuve qu'il peut exister un autre sang. Dans leurs puissants télescopes, les visiteurs sidéraux cherchèrent donc une altitude et un lac favorables à leur organisme et à leur vie amphibie. A noter que pour ruiner la tradition et discréditer le lac dans l'esprit des Andins, les cartes géographiques le représentèrent jusqu'en 1912 avec une forme presque ronde. Au nom légitime du lac : Titi (lac du mystère et du soleil), on ajouta le suffixe caca qui, dans beaucoup de langues, signifie excrément.

Ainsi donc, les documents du descendant de Garcilaso de La Vega faisaient état d'une Eve d'origine extra-terrestre et d'engins interplanétaires. Ils donnaient aussi des précisions étonnantes :

A l'ère tertiaire (il y a environ 5 millions d'années), alors que nul être humain n'existait encore sur notre planète peuplée uniquement d'animaux fantastiques, un aéronef brillant comme l'or vint se poser sur l'île du Soleil du lac Titicaca. De cet aéronef descendit une femme ressemblant aux femmes actuelles pour tout le corps des pieds jusqu'aux seins ; mais elle avait la tête en forme de cône, de grandes oreilles et des mains palmées à quatre doigts. Son nom était " Orejona " (grandes oreilles) et elle venait de la planète Vénus où l'atmosphère est à peu près analogue à celle de la Terre. Ses mains palmées indiquaient que l'eau existait en abondance sur sa planète originelle et jouait un rôle primordial dans la vie des Vénusiens. Orejona marchait verticalement comme nous, elle était douée d'intelligence et sans doute avait-elle l'intention de créer une humanité terrestre, car elle eut des relations avec un tapir, animal grognant marchant à quatre pattes. Elle engendra plusieurs enfants. Cette progéniture née d'un croisement monstrueux naissait avec deux mamelles, une intelligence amoindrie, mais les organes reproducteurs restaient ceux du tapir-cochon. La race était fixée. Un jour, sa mission accomplie, ou peut-être lasse de la Terre, et désireuse de revenir sur Vénus où elle pouvait avoir un compagnon à son image, Orejona reprit son vol en astronef. Ses enfants par la suite, procréèrent, se vouant surtout au destin de leur père tapir, mais dans la région de Titicaca une tribu demeurée fidèle à la mémoire d'Orejona développa son intelligence, conserva ses rites religieux et fut le point de départ des civilisations pré-incaïques. Voilà ce qui est écrit sur le fronton de la Porte du Soleil à Tiahuanaco.

hebergeur image
Dans la tradition des Andes,il est écrit que les hommes découvrirent Tiahuanaco telle quelle:ce ne sont pas eux qui la construisirent.
Ce qui est exact, c’est que dans des temps très reculés, il y a eu au moins une civilisation qui a dominé l’ensemble des terres hors de l’eau et je pourrais même dire la seule terre qui regroupait l’ensemble des continents que nous connaissons aujourd’hui. C’est à cet endroit que nous devons rechercher l’emplacement des continents appelés Mû ou Atlantide. Tout semble conforter cette hypothèse. Ce super continent a pu être la Pangée et si la théorie est juste, cela explique pourquoi nous avons retrouvé des ports à plus de 3.800m d’altitude comme au bord du lac TITICACA situé aujourd’hui 30m plus bas que la ville de TIAHUANACO en Bolivie. Les fossiles retrouvés incrustés dans les quais sont des fossiles marins ce qui laisse penser que ces quais existaient à une époque où la Cordillère des Andes était encore à l’état gestatif. Ceci nous fait remonter dans le passé à plus de 200 Ma.

Lorsque l’on observe la construction de cette ville par exemple, on ne peut s’empêcher de penser aux autres constructions qui jalonnent la planète comme en Egypte, aux Indes etc.
hebergeur image
La Porte du Soleil ci-dessus a été taillée dans un seul bloc d’andésite pesant plus de 10t. De même, peut-on rester insensible devant ces constructions à l’ajustement si parfait qu’il est impossible d’insérer une feuille de papier entre les pierres. /
hebergeur image
Image de gauche : Akénaton; à droite:un crane découvert à Malte.

On a fait un grand tapage autour d’AKHENATON avec la forme de son crâne (dolichocéphale) mais on ne parle pratiquement pas des milliers de crânes identiques retrouvés à MALTE dans l’hypogée de HAL SAFLIENI. Il ne serait pas absurde de penser que les premiers hommes avaient cette forme de crâne. Il est vrai que certains crânes, une quantité infime, ont eu cette forme artificiellement avec le concours de bandelettes ou de planchettes

hebergeur image
Sur une période de temps difficile à évaluer que certains chercheurs évaluent à dix milles années avant l'arrivée de l'homme blanc en Amérique,est survenu un "Événement Social Majeur" près du site appelé "les Black Hills",les montagnes sacrées de la tribu des Sioux.
hebergeur image

Ce site visible depuis l'espace,fait partie de la caldeira
du supervolcan de Yellowstone.
La légende telle qu'un vieux sorcier attikamek m'avait conté,peu de temps avant de mourir se dit ainsi:
Il y a longtemps,très longtemps avant l'arrivée des premiers hommes blancs,les indiens sioux,à l'ouest des Etats Unis,virent un objet brillant descendre du ciel.L'homme qui descendit du bouclier de feu,reçu le nom de Katulak,c-a-d le dieu du tonnerre!Il fut reçu par les chefs sioux et s'installa parmi eux.Quand la nation sioux fut menacée par diverses tributs environnantes,Katulak combatit aux cotés de son peuple adoptif,sur son bouclier de feu.Il lança sur les ennemis des sioux le feu du tonnerre,et il décima tellement les rangs ennemis,que Katulak,magnanime résolut de laisser quelques survivants parmi les troupes ennemis.
Par la suite,Katulak enseigna l'art de l'agiculture,le mais,l'art de la guerre,il fut considéré parmi les sioux comme un grand législateur.Il vécut si longtemps parmi eux que plusieurs générations de sioux se succédèrent avant que Katulak se sentit vieillir.
Quand il vit qu'il était trop vieux,il décida de retourner vers Grand Manitou d’où il veille sur les descendants de la nation Sioux.
Avant de partir,il aurait annoncé qu'il reviendrait "...quand les Temps seront venus!"
hebergeur image

Peu importe les noms divers associés à la "Légende" (Oiseau-Tonnerre,Wahantanka,Katulak,etc) ,dans les siècles,les millénaires qui suivirent,un fait demeure:ce Grand Événement Social est resté dans la mémoire collective des peuples amérindiens,sur tout le continent nord-américain.
hebergeur image

Elle renaîtra juste avant l'arrivée des hommes blancs et un Nouveau Grand Pacificateur unira les nations iroquoises dans une Grande Confédération .
hebergeur image
Depuis des millénaires,les amérindiens ont retransmis leur croyance par le moyen privilégié de la parole,mais aussi par leurs sculptures,leurs peintures et leurs danses,leurs mouvements corporels.
À ceci,il faut aussi ajouter leurs sons et leurs chants traditionnels.
De générations en générations ,la légende de l'énorme oiseau-tonnerre (...ou Katulak,etc) se retransmis et parvint jusqu'à nous.On dit qu'il règnait en tant que "Maître-Esprit des Orages" sur tous les autres.
Les récits de nombreuses nations racontent que le battement de ses ailes produisait le grondement du tonnerre et que la foudre jaillissait des "Éclairs de ses Yeux".L'Oiseau-Tonnerre vivait loin au-dessus de la plus haute montagne et parfois,il descendait sur Terre pour se reposer dans une "Immense grotte située au coeur d'une Immense Montagne".
Lorsqu'une faim terrible s'emparait de lui,il se précipitait vers l'Ouest jusqu'à l'océan Pacifique pour se rassasier d'une baleine.Le retour de l'Oiseau-Tonnerre s'accompagnait d'un orage qui terrifiait toutes les populations amérindiennes sur son passage.
hebergeur image

hebergeur image
(Statuette hopi représentant un kachina)
Les indiens hopi croient à la création de neuf mondes successifs. D'après eux, le Quatrième Monde s'achève, il nous en reste encore cinq à vivre… N'en déplaise aux mayas.
Dans ces cinq mondes qui nous attendent encore, il y a le monde de Taiowa le Créateur et le monde de son neveu Sotuknang. C'est le moment de retrousser nos manches et de fourbir nos âmes, un chantier s'ouvre qui fera naître une aube nouvelle. "L'émergence du Cinquième Monde a déjà commencé. On voit ressurgir des plantes des mondes précédents. Cela pourrait donner une nouvelle botanique, si nous prenions le temps de les examiner. Des graines nouvelles germent aussi dans nos cœurs."
Pour les Hopis, si la fin des temps n'est pas encore d'actualité, le changement de monde approche. Chez eux, les anciens transmettent les mises en garde et les prophéties de génération en génération selon la tradition orale, et en référence aux pictogrammes rupestres et aux tablettes antiques. Toutes leurs prophéties découlent de la première, celle de Kachina l'Etoile Bleue. "Quand l'étoile bleue Kachina apparaîtra dans le ciel, émergera le Cinquième Monde. Ce sera le Jour de la Purification."
L'étoile bleue est le nom hopi de Sirius. Kachina, dans leur tradition, est le nom qu'ils donnent aux dieux bienveillants depuis la création du monde. "Le plus curieux est que ces mêmes dieux bienveillants sont appelés Kahinas en Polynésie, ce qui pourrait indiquer un contact ou même une origine commune entre ces deux cultures pourtant très éloignées."Ce sont les kachinas qui auraient sauvé les hopi en les transportant là ou ils sont!
hebergeur image
Une religion, le “culte du cargo”, aurait été créée par des populations indigènes de Nouvelle-Guinée qui avaient pris les hommes blancs colonisateurs et leur technologie comme des preuves de divinité, lors de leurs premières rencontres.
Pendant la 2 ème guerre mondiale, des soldats américains furent envoyés sur certaines îles perdues du pacifique pour y construire des terrains d'aviation et des installations militaires.

A la fin de la guerre, ils rentrèrent chez eux et il se passa quelque chose de fort étrange.

Les indigènes de ces îles, isolés du monde extérieur vivaient pratiquement à l'âge de pierre jusqu'à ce que les américains viennent et repartent. Peu de temps après leur départ, les indigènes se mirent à fabriquer des fétiches de paille et de bambou qui ressemblaient à des avions et de très rudimentaires terrains d'atterrissage dans l'espoir de faire revenir les visiteurs.
Les étrangers venus du ciel avaient apporté des trésors fabuleux : des outils, des armes fantastiques, des machines volantes telles qu'ils n'en avaient jamais rêvé.

Qui d'autre que des dieux pouvaient avoir cette connaissance suprême ?! Ils ne chassaient pas, ils ne pêchaient pas et pourtant ils ne manquaient jamais de nourriture. Ils étaient venus du ciel, ils étaient donc des dieux et il fallait les faire revenir.

Les indigènes firent d'ardents sacrifices. Ils scrutaient le ciel jour et nuit montant une garde pleine d'espoir.
C'est ainsi que naquit un culte nouveau de la rencontre d'un peuple primitif et de visiteurs venus d'une société hautement développée et techniquement supérieure.
Comment une civilisation pré-colombienne décrirait-elle un avion à réaction ou même une navette spatiale?
hebergeur image
Le culte du "cargo" est une croyance religieuse, apparue suite à l'arrivée des colonisateurs en Mélanésie. Le nom "Cargo" fait référence aux bateaux qui livraient des marchandises à l'usage quasi exclusif des colons. Le culte du cargo consiste donc à espérer et à attendre leur propre cargo !

Le culte fut évidemment interdit très rapidement par les gentils missionnaires chrétiens (Tanna Law)

A la fin des années 1930, une certaine résistance anti colonialiste commence à voir le jour, de pair avec une renaissance des "traditions anciennes". C'est sur ce mouvement que surfe un personnage mystérieux (peut-être fictif) dont le pseudonyme est John Frum. Il se fait passer pour le dieu-montagne de l'île de Tanna. Il promit des biens matériels aux habitants (maisons, vêtements, nourritures et transports) et comme tout bon prophète se mit à faire de prédictions. Ainsi en 1939 il annonce la guerre du Pacifique et l'arrivée des américains. Par chance (?) ça se réalise en 1941. Et John Frum est alors considéré comme un vrai prophète. Coup dur pour les missionnaires qui réprimèrent durement ce culte.

On ne sait pas ce qu'est devenu ce John Frum (ni d'où il venait, si tant est qu'il eut existé) mais les habitants attendent son retour persuadé qu'il reviendra un 15 février !

hebergeur image
Mimétisme

Des indigènes constatèrent pendant la guerre du pacifique la façon dont les troupes au sol obtenaient des vivres, des médicaments ou des renforts à l'aide de leur poste radio-émetteur. N'ayant aucun moyen de reproduire la technologie nécessaire ils en mimèrent les apparences extérieures, fausses cabines radios, faux postes, faux micros et même fausses pistes d'atterrissage. Que voilà un beau sujet de philosophe sur le "mimétisme aveugle" ?

Le prince Philip, duc d'Édimbourg fait aussi l'objet d'un culte. Se renseignant dans les années 1950 sur qui commandait aux cargos et avions britanniques, et ne pouvant admettre qu'il s'agissait d'une femme (la Reine d'Angleterre), ils ont donc vénéré son mari. Le secrétariat du prince envoya une photo dédicacée au "mouvement du cargo", cela renforça le culte et la photo fait l'objet d'une véritable vénération

Selon une autre version John Frum était infirmier dans l'armée américaine pendant la guerre du Pacifique ; s'étant pris d'affection pour cette population démunie, il leur promit avant de repartir de revenir avec un plein bateau chargé de biens matériels.
Ne serait-ce pas un culte du cargo qui serait à l'origine des traditions amérindiennes,de l'ancien Testament (le récit d'Ézéchiel entre autres),des écrits sumériens relatifs aux Annunaki (lire les écrits de Zecharia Sitchin) ainsi que les mythologie grecques et romaines?
Comment un aborigène  des hauts plateaux d'Amérique du Sud décrirait-il l'aterrissage d'une navette spatiale ou d'un avion à réaction...il y a 3,000 ans?
...En imaginant des bêtes fantastiques genre dragons ,dieux ,déesses à tête d'animeaux,etc.
Même actuellement,nous vivons dans un mystérieux inconnu ...dans notre environnement immédiat.
Hebergement d'image gratuit



Tous droits réservés